Les sources de revenus pour un réseau social

Avec le développement croissant des réseaux sociaux depuis 2007, les modèles économiques développés par ces derniers sont surtout générés par la publicité en ligne.

Le développement exponentiel des réseaux sociaux

Qui aujourd'hui ne connait pas ou ne s'est pas inscrit au moins une fois sur un réseau social tel que Facebook, Twitter, MySpace, LinkedIn, Viadeo, Xing, ... En effet, le succès grandissant au fil des années des réseaux sociaux et même leur introduction en bourse comme pour Facebook, en font des modèles économiques au fort potentiel.

Cependant ces générateurs de richesses bénéficient de sources de revenus différentes provenant majoritairement de la publicité, mais aussi d'une part grandissante de la publicité sur smartphones. Ainsi, un réseau social tel que Facebook s'est hissé à la place numéro un chez les internautes, avec près de 7 milliards d'euros de CA générés par la publicité en ligne en 2013, dont 45% grâce aux smartphones.

La part de la publicité sur Internet est impressionnante et revêt une importance capitale pour le e-commerce. Google a ainsi engendré plus de 38 milliards de $ de recettes grâce à celle-ci, loin devant Facebook et les autres réseaux sociaux, d'où l'importance de diversifier ses sources de revenus pour un réseau.

Une diversification des revenus des sites sociaux

En franchissant le cap du milliard d'utilisateurs, Facebook a su diversifier ses revenus publicitaires, car les 20% d'utilisateurs nord-américains représentent plus de 50% de la part publicitaire du réseau social numéro un dans le monde. À parts égales, ces revenus publicitaires représentent sur mobile, 45% des revenus générés par Facebook et Twitter en 2013, alors que cette part n'était que de 11% l'année précédente. Par exemple, le secteur de l'assurance développe des stratégies publicitaires sur les réseaux sociaux comme As Du Grand Lyon, spécialiste de l'assurance d'emprunt immobilier et des devis d'assurance de prêt immobilier en ligne.

La part prise par les smartphones et applications dans les réseaux sociaux est donc considérable, et ne cesse de croître. L'introduction récente des News Feed ou fils d'actualité n'y est pas étrangère, et de plus en plus d'internautes se laissent séduire par ce mode de diffusion publicitaire entre deux articles de journaux sur mobile.De même l'exemple type d'une diversification réussie est l'éditeur de jeux en ligne via un réseau social, Zynga, qui représente à lui-seul près de 12% du CA de Facebook !

Vers plus d'applications personnalisées

De même, pour générer plus de revenus les réseaux sociaux tendent vers une personnalisation des offres payantes pour leurs utilisateurs, et de la gratuité totale de leurs débuts, il semblerait que ces derniers tendent vers des applications et options payantes, pour diversifier leurs sources de revenus en dehors de la publicité. 

D'autres part, les publicités sur Facebook deviennent de plus en plus précises avec un degré de personnalisation aiguë. Ainsi, en fonction de ses intérêts, on peut recevoir de la publicité très ciblée. Par exemple si nous avons "aimé" une page ou des statuts particuliers d'entreprises comme Banque Accord, on recevra des annonces concernant le prêt ou le regroupement de crédit. On constate les immenses opportunités des réseaux sociaux en ce qui concerne la collecte d’informations de ses membres, données capitales afin de présenter un message publicitaire performant.

Ainsi, de nombreux sites à vocation professionnelle à l'instar de LinkedIn ou Viadeo, font payer leurs adhérents via un compte Freemium, pour profiter des fonctionnalités indispensables, même si l'inscription préalable est gratuite. LinkedIn revendique ainsi 10% de comptes Freemium sur ses 45 millions d'inscrits, 8% chez Viadeo avec 8,5 millions de comptes payants, et 7,9 millions chez Xing.

Par ailleurs plusieurs sites de e-commerce utilisent les réseaux sociaux comme plate-forme pour multiplier leurs ventes, en échange évidemment de contreparties financières, en effet, le e-commerçant Oskab utilise les réseaux sociaux pour mettre en avant les créations de ses clients telles que l'aménagement des meubles de salle de bains, les miroirs de salle de bains. Ces Digital Items sont ainsi utilisables par les adhérents des réseaux sociaux pour effectuer des achats via leur réseau favori. De même Twitter utilise ses tweets pour sponsoriser des messages et ainsi rémunérer les clicks à chaque visualisation. Le même principe est utilisé pour les vidéos sponsorisées, sur Youtube notamment, où chaque click est rémunéré mais surtout où le site social touche un maximum de cibles potentielles.