Valeur d'un opérateur télécom

La question de la valorisation d'une entreprise est une question épineuse à un moment où l'on voit que même une grande entreprise comme La Redoute a une valeur négative. Les mouvements dans les télécoms se multipliant, des bases objectives permettent de dégager des régles de valorisation.

Deux transactions viennent de donner des indications sur la valeur d'un opérateur télécom, bien éloignée des valeurs spéculatives du début des années 2000: le rachat de SFR et de Virgin Mobile par Numéricable.

Examinons 5 variables potentiellement déterminantes dans le calcul du prix du rachat

- le chiffre d'affaires

- la valeur ajoutée créée par l'entreprise cible du rachat

- la rentabilité de l'entreprise rachetée

- la rentabilité espérée de la future entreprise issue du rachat

- l'intensité de la concurrence entre candidats au rachat

Comparons ces données pour les deux entreprises rachetées.

Rachat de SFR par Numéricable

Valeur de rachat de SFR: 13,5 milliards €

Nombre de clients: 21,35 millions

Valeur du client: 627 €

Chiffre d'affaires 2013 de SFR: 10,19 milliards €

Multiple du chiffre d'affaires: 1,32

Valeur ajoutée créée par SFR: forte (montant exact indisponible)

Rentabilité de l'entreprise rachetée: faible

Rentabilité espérée du nouvel ensemble: en forte augmentation.

Intensité de la concurrence entre candidats au rachat: forte car stratégique au niveau du marché.

Rachat de Virgin Mobile par Numéricable

Valeur de rachat de Virgin Mobile: 325 millions €

Nombre de clients: 1,7 millions

Valeur du client: 191 euros

Chiffre d'affaires 2013 de Virgin Mobile: 420 millions €

Multiple du chiffre d'affaires: 1,29

Valeur ajoutée créée par Virgin Mobile

Rentabilité de l'entreprise rachetée: quasiment nulle.

Rentabilité espérée du nouvel ensemble: en faible augmentation

Intensité de la concurrence entre candidats au rachat: forte car stratégique au niveau du marché.

On voit donc que la méthode de valorisation est relativement classique: il s'agit d'un multiple du chiffre d'affaires d'environ 1,3, qui tient compte de la nature récurrente du chiffre d'affaires (abonnement) et également de deux autres éléments: les synergies attendues du rapprochement et la rareté des entreprises à racheter sur le marché.

Selon cette méthode de valorisation, voici la valeur de deux concurrents de La Poste Telecom et EI Telecom.

Valorisation de La Poste Telecom

Valeur potentielle de La Poste Telecom: 170 millions

Nombre de clients: 1 millions

Chiffre d'affaires 2012: 132 millions €

Rentabilité 2012: - 20 millions €

Valorisation d'EI Telecom

(NRJ Mobile, Crédit Mutuel Mobile, CIC Mobile, Cofidis Mobile, Blancheporte Mobile et depuis le mois de septembre 2013, Auchan Telecom.)

Valorisation potentielle de EI Telecom: 464 millions

Nombre de clients: inconnu

Chiffre d'affaires 2012: 360 millions €

Rentabilité 2012: 8 millions €