La bataille du vin et champagne sur le web

Si la vente de vin, champagne et spiritueux sur internet reste encore limitée à quelques pourcentages du marché global, le potentiel est important. La bataille pour gagner de la part de marché est lancée.

À peine plus de 3% des ventes du secteur... Pas de quoi effrayer la grande distribution, dont le vin a longtemps été le domaine réservé. Pourtant, il serait faux de penser que l'arrivée du vin, champagne et spiritueux sur la Toile n'a pas changé la donne. Les spécialistes comme les généralistes lorgnent ce marché qu'ils espèrent voir grossir dans les prochaines années.

Encore peu de spécialistes

Certes, on ne compte qu'une dizaine de pure players, dont cinq dépassant 4 M € de chiffre d'affaires parmi plus de 250 sites répertoriés. Certains ont fait leur apparition très tôt sur le web, à l'instar de 1855, qui ouvre son site en 1999 après avoir débuté dès 1995 dans la vente de vin sur catalogue. Autoproclamé l'Hermès du vin, il a réalisé 16 M € de chiffre d'affaires en 2011 pour un résultat net bénéficiaire de 1,1 M € ; ou de WineandCo, créé en 1999 par Marc Perrin avant d'être racheté en 2001 par Moët Hennessy, la division vins et spiritueux de LVMH et le négociant Millésima. Deux prestigieux actionnaires qui permettront à WineandCo de résister à l'éclatement de la bulle internet et à la crise financière. Le site est rentable depuis deux ans et affiche un chiffre d'affaires d'environ 12 M € pour un résultat net de 300 000 €.

Une offre segmentée

WineandCo, plutôt axé sur le milieu de gamme avec un bon rapport qualité/prix, a lancé LeChaiprivé, un site de ventes événementielles premium qui lui permet de s'adresser aux grands amateurs et fins connaisseurs. De la même manière, le site Vinatis, autre acteur de référence, travaille sur un site destiné à une clientèle moins connaisseuse, en attente de petits vins bon marché pour une consommation courante. Pernod, co-leader des distributeurs de vins, champagne et spiritueux, se mêle aussi à la bataille, en lançant en 2014, son site internet de vente en ligne, barpremium.com

Des généralistes à l'affût


Mais si les sites spécialisés segmentent leur offre pour répondre aux besoins du marché, leur véritable défi est d'affronter les généralistes. CDiscount, bien sûr, qui génère entre 20 et 25 M € de ventes de vin chaque année. Mais aussi Vente-privée. Le site s'est lancé pour la première fois dans les vins et spiritueux en décembre 2005 avec une vente événementielle de champagne. Aujourd'hui, il propose trois ventes de vins ou spiritueux par semaine et prévoit 30 M € sur le secteur d'ici à fin 2012 et plus de 3 millions de cols.